Apprendre avec du renforcement positif

L’apprentissage de nos animaux est basé sur l’affection et la complicité, et sur l’utilisation du renforcement positif comme la nourriture (poisson) et les caresses par exemple. Les soigneurs communiquent avec patience et compréhension pour construire une relation de confiance et de respect avec chaque animal. Les études ont montré que cette technique d’apprentissage est la plus motivante pour tous les animaux (Ramirez, 1999). L’un des meilleurs livres sur l’apprentissage par renforcement positif est celui écrit par Karen Pryor, intitulé « Don’t shoot the dog », où elle explique la méthode avec beaucoup d’humour et de façon très accessible. Elle établit une liste de 10 règles d’or sur l’apprentissage, ces règles claires et positives sont suivies par les soigneurs au Parc Astérix.

 Il faut savoir que l’apprentissage est un long processus où chaque individu et chaque situation sont différents. Voici quelques principes généraux sur l’apprentissage par renforcement positif :

1)      L’apprentissage commence d’abord par une bonne connaissance de son animal et une relation de confiance.

 

 

 

2)      Chaque animal doit savoir ce que le bridge (notre sifflet) signifie. Le signal du sifflet indique à l’animal le moment précis où il fait le « bon » comportement (le comportement attendu par le soigneur), c’est en quelque sorte un « bravo ». Cela permet à l’animal de bien comprendre qu’il a bien exécuté un exercice.

 

 

 

3)      Pour chaque exercice demandé, les animaux ont appris le geste correspondant à chaque comportement, appelé Stimulus Discriminatif =SD  (c’est le nom technique d’un signal). Le signal doit être clair et distinct d’un autre signal. Tous les soigneurs doivent s’assurer de faire le signal de manière identique afin de ne pas déconcerter l’animal.


4)      Chaque fois que l’animal exécute un comportement requis, son soigneur bridge (il siffle) et l’animal comprend qu’il va recevoir des récompenses. Ces récompenses peuvent être du poisson, des caresses ou encore des encouragements de la part du soigneur.

5)       Un bon outil pour l’apprentissage est l’utilisation d’une cible. On apprend à l’animal à toucher la cible, à suivre la cible et à faire lentement le mouvement souhaité pour enfin terminer par le mouvement en accéléré.

 

 

 

6)      Les séances d’apprentissage doivent être amusantes et doivent être un moment de plaisir pour les animaux, donc les soigneurs doivent suivre le rythme de chaque individu et répondre à ses envies.

 

 

 

Pour les examens vétérinaires préventifs, les dauphins et les otaries apprennent des positions médicales pour faciliter le travail du vétérinaire. Ces sessions d’apprentissage aident les animaux à être à l’aise et en confiance pendant les examens. Prise de sang, examen général, échographie et beaucoup d’autres examens sont des comportements que nos animaux savent faire de manière volontaire.
Cliquez ici pour voir la page des soins.

Galerie

Photos: