Des nouvelles de Femke

< Retour vers la liste des actualités

Si vous êtes venus récemment au Delphinarium, vous avez probablement noté qu’un dauphin se distinguait des autres : il s’agit de notre femelle FEMKE âgée de 37 ans. Après avoir passé 22 ans dans un delphinarium au Pays Bas, elle est arrivée en juin 2008 au Parc Astérix. Elle avait déjà sa nageoire dorsale courbée vers la gauche, cette particularité la différencie des autres dauphins qui ont une nageoire dorsale droite. 
Femke montre une autre singularité : elle se positionne souvent en surface pour se reposer, comportement jusque-là jamais observés parmi les dauphins du Parc Astérix. Dès son arrivée, elle a été immédiatement acceptée par l’ensemble du groupe des dauphins. C’est une femelle très attachante et d’une grande douceur. Femke est observatrice, très attentive à ce qui se passe autour d’elle et elle comprend tout. Elle observe les allées-et-venues derrière les vitres de la coursive et ce qui se passe autour du bassin. Son jouet préféré est une hélice qu’elle aime placer sur son ventre ou au bout de sa nageoire pectorale.  Elle est très appréciée par ses congénères et par tous les soigneurs.

En 2010 Femke a eu son premier petit, un mâle nommé Ekinox. Elle était une mère très attentive, s’occupant sans relâche de son petit. Elle n’acceptait pas que les autres femelles l’aide en « baby-sittant » Ekinox, bien que ce comportement soit très fréquent chez les grands dauphins. Ekinox grandissait bien sous la surveillance sans faille de sa mère. Comme tous les jeunes,
Ekinox s’est progressivement éloigné de sa mère et vers trois ans il appréciait plus de jouer avec les autres jeunes mâles du groupe qu’avec sa mère. A six ans, Ekinox était un grand et très beau dauphin indépendant de sa mère depuis deux ans, il était donc temps de lui trouver un nouveau groupe de dauphins afin d’éviter un accouplement avec sa mère quand il aurait atteint la maturité sexuelle. En juillet 2016, Ekinox est donc parti avec son meilleur ami Naska dans un delphinarium en Grèce accrédité par l'EAZA (European Association for Zoo Animals) et l'EAAM (European Association for Aquatics Mammals). 
Les deux amis se sont très bien acclimatés à la vie sur place avec les autres dauphins. Femke s’est bien adaptée à la situation, d’autant plus qu’elle ne s’occupait plus d’Ekinox les dernières années. 

 

Aux environs de Noël 2016, les soigneurs ont noté que Femke commençait à grossir et à se mettre plus souvent en repos en surface. En Janvier 2017, sa morphologie a changé et les soigneurs ont alors été convaincus que quelque chose n’allait pas. Cinq vétérinaires européens, spécialistes de mammifères marins, ont été contactés et un examen médical poussé a été fait. Les analyses n’ont rien trouvé. Soigneurs et vétérinaires associés à des laboratoires internationaux ont entrepris de longues recherches afin de comprendre ce qui se passait pour Femke

Début Avril 2017, tous les efforts ont porté leur fruit et un diagnostic a été posé par les plus grands spécialistes du domaine : Femke est atteinte du  « syndrome de Cushing », autrement dit, son organisme produit trop de cortisol qui engendre des gonflements caractéristiques de cette maladie. Ce syndrome est très commun chez les vieux chiens, les vieux chevaux et même chez l’homme. Chez les dauphins, il y a seulement un cas connu dans le monde. Depuis Avril, Femke bénéficie d’un traitement personnalisé et évolutif qui vise à diminuer la production de cortisol.

Aujourd’hui cinq vétérinaires européens, spécialistes des mammifères marins sont impliqués dans le suivi de l’état de santé Femke, ainsi que 3 laboratoires internationaux, sans parler de l’investissement intarissable des soigneurs qui redoublent d’attention et d’efforts.  

Nous sommes tous très impliqués pour aider Femke et même si cela va prendre du temps pour que le traitement fasse effet, nous avons déjà vu des petites améliorations dans son appétit et dans son comportement : les derniers temps elle est à nouveau plus active et joueuse. Nous prenons grand soin de l’ensemble de nos animaux, mais Femke bénéficie d’une vigilance accrue de notre part. 

 

 

;

Photos: