Programmes d'enrichissement du milieu de vie des animaux

Les soigneurs sont attentifs au bien-être des dauphins et des otaries, non seulement à leur bien-être physique (leur bonne santé) mais aussi psychologique (leur bon mental).

Le suivi médical est assuré par les visites hebdomadaires du vétérinaire rattaché au Delphinarium.

La santé psychologique des animaux est un paramètre de première importance pour l’équipe du Delphinarium. La vie de groupe est un élément important pour le bien être d’animaux sociaux comme les dauphins et les otaries. Ils sont donc hébergés en groupe et peuvent interagir avec leurs partenaires sociaux de la manière dont ils le souhaitent.

Les interactions avec les soigneurs sont aussi très importantes : elles ont lieu lors des sessions de nourrissage et de dressage mais aussi lors de sessions « libres » au cours desquelles les animaux ne reçoivent aucune récompense alimentaire. Il s’agit d’activités de nage, de jeux spontanés depuis le bord du bassin ou bien de caresses prodiguées. Dans tous les cas, ce sont les animaux qui initient les interactions et qui en contrôlent la durée.

De nombreux chercheurs pensent que les sessions d’apprentissage enrichissent la vie de ces animaux dont les capacités cognitives sont très importantes : être sollicité seul ou en groupe, apprendre et exécuter de nouveaux exercices seul ou en groupe sont autant de paramètres qui développent l’attention, la vigilance et la mémoire. En mobilisant les capacités cognitives des animaux, les soigneurs stimulent aussi leur sensorialité et leur motricité.

L’environnement devant être stimulant pour les animaux, de nombreuses études indiquent qu’il faut rendre leur milieu de vie plus complexe.

Les soigneurs introduisent quotidiennement des objets dans les bassins des dauphins selon un protocole de rotation bien établi afin de solliciter l’exploration et l’utilisation de ces éléments. Certains animaux ont développé des préférences individuelles pour des objets particuliers qui sont alors devenus « leurs jouets».

Avant d’être introduits dans les bassins, les objets sont méticuleusement examinés puis vigoureusement testés par Birgitta Mercera, responsable du delphinarium. Les objets doivent être « dauphin/otarie-proof » c’est-à-dire qu’ils doivent pouvoir résister à la force et à l’énergie de ces animaux.

Comme pour les dauphins, les soigneurs proposent des objets aux otaries pour qu’elles puissent les manipuler ou bien simplement les explorer. Les otaries préfèrent jouer avec leurs partenaires sociaux, elles ne jouent que ponctuellement avec les objets qui leur sont proposés. Elles partagent deux bassins (un à l’extérieur et un à l’intérieur), deux abris où elles se reposent, dorment ou bien socialisent ainsi qu’une plage extérieure où elles peuvent prendre des bains de soleil mais aussi passer du temps à l’ombre. La diversité de leur environnement enrichit leur milieu de vie. Il ne faut pas oublier que les otaries sont amphibies, elles sont aussi à l’aise sur la terre ferme que dans l’eau. Il est donc important de concevoir des installations aquatiques mais aussi terrestres qui soient stimulantes pour elles.

Galerie

Photos: 
Vidéos: